Le contrôle technique

Que l’on vende son véhicule ou non, toutes les formalités relatives au véhicule doivent être en règle pour assurer le bon fonctionnement du véhicule et garantir une parfaite sécurité sur la route. La vérification de l’état de son véhicule en fait partie, souvent matérialisée par un contrôle technique. Que vous ayez à le passer en vue d'une vente où qu'il soit temps pour vous de subir ce contrôle, voici quelques informations indispensables.

C'est un examen obligatoire à la charge du propriétaire du véhicule et sur sa propre initiative dont il est bon de rappeler les spécificités.


Les véhicules concernés par le contrôle technique

Tout véhicule d’un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes doit être soumis au contrôle technique dans les 6 mois qui précèdent la date du quatrième anniversaire et doit être renouvelé tous les 2 ans.

À savoir : Les dates des prochains contrôles sont inscrites sur votre carte grise. En cas de vente de son véhicule, si votre voiture a plus de quatre ans et que vous souhaitez la vendre à un particulier, le contrôle technique doit dater de moins de 6 mois (moins de 2 si une contre-visite a été prescrite). Sans rapport de contrôle technique, le nouvel acquéreur se verra refuser la délivrance d’une nouvelle carte grise par la préfecture.

À savoir : dans le cas de la vente d’une voiture à un professionnel, le contrôle technique n’est pas obligatoire.


Où effectuer le contrôle technique ?

Rapprochez-vous de votre préfecture pour avoir les adresses de votre département parmi les 3 800 centres techniques agréés (parmi eux : Autosur, Autovision, Centre Auto Sécurité, Dekra-Véritas et Sécuritest). Les prix sont librement déterminés selon les enseignes, et leur situation géographique. À titre indicatif, comptez entre 45 et 90 euros. De plus, mieux vaut vous y prendre à l’avance en fixant un rendez-vous pour éviter d’attendre.


Comment se passe le contrôle technique ?

La visite technique est effectuée sans aucun démontage du moteur pour donner un bilan minimum de l'état du véhicule et de sa sécurité. Elle porte sur 10 fonctions mécaniques déclinées en 116 points de contrôle : identification du véhicule
- freinage - direction - visibilité - éclairage et signalisation
- liaisons au sol
- structure de la carrosserie
- équipements
- organes mécaniques
- pollution et niveau sonore.

À savoir : en cas de litige avec le contrôleur technique, vous pouvez vous adresser à la Direction départementale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes afin de faire valoir vos droits de recours.


Les documents remis lors du contrôle technique de votre voiture

La note

Le professionnel est tenu de vous remettre une note avant le paiement du prix où figurent tous les éléments de la transaction (devis sur quantité et prix de chaque prestation, produit vendu, lieu d’exécution).


Le procès verbal

À l’issue de la visite, un procès-verbal vous est délivré. Vous trouverez au dos les points de contrôles de votre véhicule en précisant les éventuels défauts.



Le macaron et la carte grise

Après la visite technique, un macaron vous est restitué validant le passage du contrôle technique. Cependant, la délivrance du macaron autorisant l'utilisation du véhicule ne signifie pas pour autant que le véhicule est en parfait état. Des défauts portant sur d'autres organes comme le freinage, les feux, ou les pneumatiques ont pu être signalés dans le rapport. Interrogez le contrôleur technique pour procéder aux réparations nécessaires. Une vignette sera également collée sur la carte grise comportant entre autres, le numéro du contrôle et la date limite du prochain contrôle. Si un « A » est mentionné, l’état de votre voiture est accepté. A l’inverse, la présence d’un « S » signifie qu’une contre-visite sera nécessaire.


La contre-visite

Désormais, tout défaut nuisant à la sécurité fait l'objet d'une contre-visite avec obligation de réparation. Vous disposez d'un délai de 2 mois pour procéder aux réparations nécessaires. Après ce délai, votre contrôle technique est annulé et vous devrez le repasser dans sa totalité. Sachez que 21,6% des véhicules subissent une contre-visite. Pour éviter au maximum celle-ci, reportez-vous à nos conseils sur l’entretien d’une voiture.


Les risques en cas d'oubli du contrôle technique

L’absence de contrôle technique ou de contre-visite constitue une infraction au code de la route sanctionnée par une amende forfaitaire de 135 €. En plus de cette amende, votre véhicule peut-être immobilisé ou conduit à la fourrière jusqu’à ce que la visite soit effectué.

À savoir : si votre date est dépassée, n’ayez pas peur de vous rendre dans un centre agréé pour mettre à jour ce contrôle, ils ne vous dénonceront pas.

2010-2019 © Copyright